Vous commencez vos cours de moto? Après votre inscription, la deuxième étapes est de commencer le magasinage pour votre équipement! La composante maîtresse et la plus importante est bien évidement ce qui protège votre tête, car en moto vous êtes à la merci des éléments! Vous ne savez pas par où commencer? Voici quelques pistes pour vous aider!

L’USAGE
Il est primordial de choisir un casque adapté à vos besoins, à votre moto et à l’usage que vous en ferez. Est-ce que vous désirez faire des randonnées sur des courtes ou longues distances, en ville ou sur l’autoroute? Moto sport ou modèle custom… Plusieurs facteurs influencerons votre choix.

Casque intégral ou ¨full face¨


Le casque intégral recouvre la totalité du visage de l’utilisateur. C’est l’item qui offre le plus de protection. Il assure également un meilleur aérodynamisme et réduit considérablement la nuisance sonore

Le casque modulaire


Le casque modulaire est un compromis entre le casque ouvert et l’intégral. Ainsi, il permet aux pilotes de relever la mentonnière en cas de besoin. Cependant, il n’offre pas autant de protection que le casque intégral. De plus, il est plus lourd en raison de son mécanisme.

Le demi-casque


Le demi-casque (demi-jet) est idéal pour les milieux urbains. Il est compact et léger. Il procura à l’utilisateur une sensation de bien-être et de liberté.

Le casque ouvert (jet) ou ¨bol¨


Le casque ouvert est adapté pour une utilisation urbaine. Il est parfait pour de petits trajets en ville et sur de courtes durées. Pour de longs trajets, il est recommandé d’utiliser un casque intégral qui protégera l’utilisateur lors d’intempéries.

Le casque tout-terrain


Le casque tout-terrain est adapté pour l’utilisation avec un motocross. Plusieurs critères sont à considérer lors de votre choix de casque. Est-ce que vous désirez faire de la compétition ou le casque est seulement destiné à une utilisation loisir?

LA PROTECTION
Dans tous les cas, votre tête n’a pas de prix, vous n’en avez qu’une et il sera un peu tard pour regretter d’avoir choisi un mauvais casque. S’il y a bien un équipement pour lequel vous ne devez pas lésiner sur le prix, c’est le casque.

Un casque ouvert avec visière protégera davantage que le casque style bolle. Le casque intégral vous offrira un maximum de protection. Dans ce cas-ci, le casque modulaire est considéré comme un casque ouvert en termes de protection.
Veuillez également noter que depuis peu, tout conducteur de motocyclette doit obligatoirement porter une protection visuelle personnelle selon le projet de loi modifiant le code de la sécurité routière de la Société de l’assurance automobile du Québec.

L’HOMOLOGATION
En vertu du Règlement sur les casques protecteurs toute personne qui circule sur une motocyclette doit obligatoirement porter un casque protecteur conforme à l’une des normes de fabrication suivantes:

  • DOT FMVSS 218 (Département des Transports des États-Unis)
  • Snell Memorial Foundation
  • ECE Regulation 22 (Commission économique des Nations Unies pour l’Europe)
  • CAN-3-D230 (Association canadienne de normalisation)
  • Specifications for Protective Headgear for Vehicular User Z90.1 (American National Standards Institute)
  • British Standards Institute


LA COMPOSITION DU CASQUE
Les casques en polycarbonate
Pour fabriquer un casque en polycarbonate, on injecte de la matière plastique dans un moule. En règle générale, les casques fabriqués avec cette technique se contentent d’une seule taille de calotte.

Les casques en matériau composite
Diverses fibres sont utilisées en fonction des fabricants (fibre de verre, carbone, kevlar…), chacune ayant ses avantages. La fibre de verre est résistante, mais lourde, quand le carbone est très léger mais peut se fragiliser en cas d’impact extrême. Le kevlar, par son poids réduit et sa bonne résistance à l’allongement (mais pas à la compression) peut être mélangé à d’autres fibres.

Sur un long trajet, un casque trop lourd peut devenir pénible pour les cervicales, mais paradoxalement un casque très léger n’est pas forcément la garantie d’un confort accru. Il a pu en effet faire l’impasse sur les éléments d’isolation et sur la qualité des mousses pour gagner en légèreté.

OCCASION OU NEUF?
Il est fortement conseillé d’acheter un casque neuf, puisqu’il est impossible de connaître l’usage. De plus, les mousses intérieures ont tendance à se former à la tête de l’utilisateur. Les mousses s’adapteront à la morphologie du pilote, il est donc fortement recommandé d’acheter neuf.

LA TAILLE
Il faut viser un ajustement impeccable qui procure le confort, peu importe le type de casque. Pour votre sécurité aussi, car l’inconfort peut diminuer votre attention sur la route.
Toujours enfiler un casque avant de l’acheter. Il faut le garder cinq à dix minutes sur la tête, voir si le poids est bien réparti, si les mousses ne serrent pas le front, les joues, l’arrière de la tête, le sommet du crâne.

Dans le cas d’un casque trop petit, la pression sur certains points du crâne rendra le port douloureux. Pour vous assurer que le casque est à votre taille, enfilez-le ; immobilisez la tête ; faites pivoter le casque avec vos mains. Il ne devrait glisser nulle part sur la tête.

Demandez à quelqu’un de remuer le casque d’avant en arrière et sur les côtés : votre tête ne doit pas bouger dans le casque.
Vous devriez sentir la peau être tirée par la doublure du casque. Vous ne devez pas pouvoir passer un doigt entre la mousse et votre front. A l’inverse, le casque ne doit pas non plus vous arracher les oreilles quand vous l’enlevez.

AJOUTER DES OPTIONS
Votre casque est un objet que l’on peut personnaliser en fonction de vos besoins…
Un écran pare-soleil, intégré ou ajouté, amovible ou non, apporte un réel gain de confort..

Un pinlock peut être un moyen de lutte efficace contre la buée, au même titre qu’un cache-nez.
Un système de communication permet de communiquer avec votre passager ou votre groupe. Il existe différents systèmes, certains étant plus sophistiqués que d’autres. Vérifiez que votre casque peut accepter des oreillettes sous les mousses sans vous écraser les oreilles.

QUAND CHANGER SON CASQUE?
Il est fortement conseillé de changer son casque de moto tous les 5 ans. Bien évidemment, cela dépendra des chocs et des événements qu’il aura vécus. Notez bien qu’à la suite d’une chute, il est primordial de changer de casque.

Pour les meilleurs conseilles venez nous voir dans l’une de nos trois succursale, nos experts sont disponibles pour vous conseillez et répondront à vos questions.

RSS
Follow by Email
Facebook
Google+
Twitter